Les ateliers – 2013

1ère séquence – samedi de 12h à 13h30

Atelier 1 Les enjeux de l’égalité hommes-femmes aux Nations unies

Animé par Pauline Chabbert et Fanny Benedetti, ONU Femmes

Résumé : L’égalité hommes-femmes est un enjeu au coeur des problématiques de développement social et économique dans le monde, et notamment dans les pays les moins avancés. Les États, réunis au sein de l’enceinte de concertation mondiale que sont les Nations unies, entretiennent un dialogue politique difficile sur ce sujet, mais se fixent aussi des objectifs concrets en matière d’égalité, qui permettent d’établir un véritable état des lieux des inégalités dans le monde. Cet atelier a pour but de faire un bref état des lieux des discussions dans les différentes enceintes des Nations unies et d’apporter un éclairage sur les enjeux de la diplomatie multilatérale en matière d’égalité hommes femmes.

Atelier 2 Prostitution : Client, Pénalisation, Conséquences

Animé par Morgan Loury et Véronique Marouzé

Intervenante : Judith Trinquart

Résumé : Sensibilisation au volet pénalisation du client dans la lutte pour l’abolition de la prostitution. Etude sur les clients, leur profil, leur motivation, conséquences de l’inversion de la charge pénale sur la relation client/personne prostituée, conséquence de l’abolition dans la société pour la reconstruction de soi et la réinsertion.

Atelier 3 Le « care », le genre, l’argent : une approche sociologique

Animé par Flora Geley, Osez le féminisme !

Intervenante : Angèle Christin

Résumé : Il existe une longue tradition de travaux sociologiques aux Etats-Unis qui s’intéresse au « travail de soin » (« care work »), ce travail largement invisible (travail domestique, soin des enfants et des personnes âgées, etc.) qui est majoritairement effectué par des femmes. Comment rendre ce travail visible ? Et quelles sont les conséquences de la marchandisation de ces activités sur l’inégalité entre hommes et femmes, mais également entre femmes de différentes classes et nationalités ?

Atelier 4 Le viol est un crime passible des assises : non à la correctionnalisation !

Animé par Marie-France Casalis, Norah Lounas, Christine Leverrier et Françoise Bellot, CFCV

Résumé : Faire prendre conscience des conséquences de la déqualification du viol en agression sexuelle : qualifié crime, il est alors jugé comme un délit. Après un rappel du cadre, la correctionnalisation du viol sera regardée au niveau de sa prévalence dans le contexte de la correctionnalisation d’autres crimes, des raisons invoquées et des conséquences (judiciaires, pour la victime, pour le mis en cause…) qui en découlent.

Atelier 5 L’hébergement sécurisé des femmes immigrées seules et victimes de violences intra-familiales : mission quasi-impossible ?

Animé par Christine-Sarah Jama, Voix de femmes

Intervenantes : Louise Maragliese, FIT et Zeliha Alkis

Résumé : Des jeunes femmes sont de plus en plus nombreuses à se révolter en amont d’un mariage forcé ou d’une relation de couple consenti e, souvent sans enfant. En rupture avec leur entourage familial ou communautaire, ont-elle besoin d’un accompagnement spécifique et quelles structures sont actuellement en capacité de les protéger en France ? Quelles mesures en faveur d’un hébergement sécurisé des jeunes femmes immigrées seules victimes de violences intra-familiales ?

Atelier 6 PMA et filiation pour les lesbiennes : des revendications qui bousculent le patriarcat.

Animé par Claire Gadebois et Johanna Thiersé, Osez le féminisme !

Après le vote d’une loi mariage et adoption pour toutes et tous, le gouvernement est en passe de reculer sur ses engagements concernant la PMA et la filiation pour les lesbiennes. Ces revendications sont pourtant la continuité logique d’une égalité de droits entre toutes les femmes et toutes les familles. Mais ces revendications se heurtent aujourd’hui à des oppositions qui s’ancrent dans certains fondements du patriarcat. Qu’est-ce que la PMA ? En quoi la loi nouvellement promulguée n’est-elle pas égalitaire ? Quels sont les ressorts du patriarcat sur lesquels reposent les oppositions à la PMA et à une réforme de la filiation et de la famille ?

Atelier 7 Féminisme et transformation sociale, des stratégies aux modes d’action : expériences internationales

Animé par Anaïs Enet-Andrade, Osez le féminisme !

Intervenantes : Maimouna Dembele, Mali (AFLED), Maya Amar, Liban (KAFA), Betty Ibtissame, Maroc (M.A.L.I.), Claudy Vouhé (Genre en action)

Résumé : Le féminisme, comme théorie et comme pratique est au fondement de tout processus révolutionnaire. Le féminisme n’est donc pas un «apport» pour une «alternative», il est une des conditions de disparition de la domination et de l’exploitation. Cet atelier aura pour but de comprendre comment aujourd’hui les féministes s’organisent pour influer tant sur les politiques que sur la société civile. Les modes d’action de ces dernières sont innovants, dépassent bien souvent le territoire national et témoignent de la vitalité renouvelée du militantisme féministe, qui s’inscrit dans un renouveau plus global des mouvements sociaux et citoyens.

Atelier 8 Les freins d’accès aux droits pour les femmes victimes de violences

Animé par Isabelle Colet et Roselyne Rollier, Maison des femmes de Montreuil

Intervenante : Anne Jonquet, Avocate et Maguy Borras

Résumé : Mutualiser les réflexions, modes d’actions et ressources des associations intervenant dans le cadre des violences faites aux femmes pour se donner des stratégies d’actions collectives sur la thématique des freins à l’accès aux droits pour les femmes. l s’agit de donner les pistes de travail d’un état des lieux des freins pour l’accès des femmes à leur droit (dysfonctionnements des institutions, structures, protocoles…) afin d’élaborer des stratégies communes.

Atelier 9 Création d’un réseau féministe international

Animé par Caroline De Haas, International Feminist Network et Soudeh Rad

Intervenante : Monserrat Boix

Résumé : Ce réseau a pour objectif de construire, via une plateforme web, une carte du monde féministe interactive, permettant de mettre en réseau les associations féministes et les activistes des différents continents. L’objectif est de rendre visible les féministes et de montrer la force qu’elles représentent dans chacun des pays comme sur la scène internationale. Dans un contexte économique difficile, où les droits des femmes sont régulièrement remis en cause, il nous semble important d’unir nos forces pour nous faire entendre.

2ème séquence – samedi de 13h30 à 15h

Atelier 10 Femmes et syndicalisme : je t’aime moi non plus

Animé par Clémence Helfter, Osez le féminisme !

Intervenantes : Annick Coupé (Union syndicale Solidaires), Cécile Guillaume (sociologue), Julie Mandelbaum (Unef), Céline Verzeletti (commission Femmes-Mixité de la CGT)

Résumé : Les femmes sont de plus en plus nombreuses parmi les syndiqué-e-s. Pourtant, elles accèdent encore trop peu aux responsabilités. Comment expliquer la permanence de ce « plafond de verre » ? Les syndicats ne sont pas hors sol et le machisme y a cours comme dans le reste de la société. Quelles sont les résistances à l’œuvre au juste et comment les combattre ? Quelles sont les politiques mises en place pour y remédier et quels sont leurs effets ? L’expertise et la pratique de terrain des intervenantes permettront d’éclairer nos échanges.

Atelier 11 Les jeunes femmes victimes de violences : comment en sortir ?

Animé par Marie Cervetti et l’équipe éducative du FIT

Intervenante : Ernestine Ronai (Observatoire des violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis)

Atelier 12 L’avortement aujourd’hui, un droit encore illégitime ?

Animé par Christine Mauget, Bureau national du Planning Familial

Intervenantes : Véronique Sehier, Co-présidente du Planning Familial, Monserrat Boix, fondatrice de Mujeres in red, Natalia Bronaczyk, ASTRA Youth

Résumé : Depuis le vote du remboursement à 100% de l’IVG, quelles avancées réelles ? Menaces sur le droit à l’avortement dans plusieurs pays d’Europe, inégalités territoriales en France, manque de lieux de proximité, fermetures de structures, stigmatisation de l’avortement, désinformation, culpabilisation. Entre la loi et son application, persistent encore de vrais freins à un droit jamais vraiment légitime.

Atelier 13 Animation : sensibilisation aux stéréotypes de genre

Animé par Caroline de Haas

Résumé : Présenter la sensibilisation faite aux ministres et montrer comment elle a été construite. Sensibilisation de 45 minutes qui a été présentée à 32 membres du gouvernement à la demande du premier Ministre, sur proposition de la Ministre des Droits des femmes.

Atelier 14 Dévoiler les dispositifs d’oppression machiste : en finir avec l’androcentrisme

Animé par Lucie Sabau, Osez le féminisme !

Intervenant-e-s : Yeun L-Y et Mickaël Merlet (traducteurs du livre de John Stoltenberg), Javiera Coussieu-Reyes (chercheure sur le genre)

Résumé : Partant de la toute récente parution de la version française de « Refuser d’être un homme », de John Stoltenberg, nous tâcherons de répondre ensemble aux questions suivantes et de dégager des solutions concrètes : Dans quelle mesure la masculinité est-elle construite par et pour l’oppression des femmes ? Qu’est-ce que signifie concrètement cesser de tirer bénéfice du système de la domination masculine ?

Atelier 15 C’est quoi être une activiste féministe ?

Animé par Camille Hubert et Anne-Marie Viossat, La Barbe

Résumé : A partir de la présentation du mode d’action de la Barbe (ironie, scénographie) et de la projection de quelques films d’actions, discussions sur les liens entre théories féministes et activisme.

Atelier 16 Discrimination et droits des personnes LGBT en Europe

Animé par Elisabeth Pesnel et Thomas Fouquet-Lapar (Inter-Lgbt)

Résumé : En cette année où notre pays a fait un bond en avant en matière d’égalité, nous ferons un état des lieux des droits des personnes LGBT sur le continent européen. Ces droits sont-ils partout les mêmes ? Sont-ils respectés ? Quelles sont les principales discriminations dont sont victimes les personnes LGBT et comment y remédier ?

Atelier 17 Pourquoi a-t-on besoin du genre en éducation ?

Animé par Amandine Berton-Schmitt, Centre Hubertine Auclert, Carine Favier, Le planning familial et Charles Conte, Ligue de l’enseignement

Résumé : Les rôles sociaux féminins et masculins sont prescrits dès la naissance. La prescription est forte dans l’ensemble des champs sociaux et le champ éducatif n’échappe pas à la règle. Le constat de la perpétuation d’une éducation encore différenciée des filles et des garçons, ainsi que les violentes et récentes attaques contre le genre, montrent qu’il est plus que jamais urgent de convaincre éducateurs-trices au sens large, de l’utilité et de l’importance du genre en éducation. L’atelier abordera cette question dans le champ de l’éducation populaire et le champ scolaire.

Atelier 18 Toutes concernées ! Violences contre les femmes handicapées : accueillir, écouter, inventer des réponses dans l’immédiateté

Animé par Martine Noël et Justine Solano, Centre Hubertine Auclert

Intervenantes : Christelle Hamel (INED), Françoise Brié (FNSF), Maudy Piot (Femmes pour le dire Femmes pour agir FDFA) et Anne-Sarah Kertudo (juriste/ FDFA)

Résumé : Les femmes en situation de handicap sont aussi victimes de violences mais ont des difficultés pour accéder aux services et structures spécialisés par faute d’aménagement. Comment prendre en compte leurs revendications et améliorer leur situation ? Quelles réponses adéquates et immédiates apporter pour qu’elles sortent de la spirale de la violence rapidement ? Un état des lieux sera proposé, ainsi que des pistes et des exemples de bonnes pratiques pour améliorer l’écoute et l’accueil des femmes victimes de violences.

3ème séquence – dimanche de 9h30 à 10h45

Atelier 19 Détruire le genre ?

Animé par Geneviève Pezeu, ANEF

Intervenantes : Martine Kubala, Brigitte Lhomond, Cendrine Marro

Résumé : Dénoncé à droite : « On veut du sexe, pas du genre », le genre serait pour les féministes le système d’oppression qu’il s’agit de détruire. Que mettent les unes et les autres sous ce vocable ? A quoi sert-il ? Voulons-nous construire une société sans genre ?

Atelier 20 Parité politique : les réformes, les attentes des associations

Animé par Monique Dental, Réseau féministe Ruptures, Armelle Danet, Elles Aussi, Hélène Ferkatadji, Osez le féminisme !

Résumé : La loi du 17 mai 2013 a introduit des changements majeurs en faveur de la parité pour les élections municipales et départementales. Cependant, l’assemblée nationale et le sénat restent des lieux de pouvoir à très forte dominance masculine. Pour permettre un changement en profondeur, nous réclamons une modification de l’alinéa relatif à la parité dans la Constitution pour dire «La loi garantit (au lieu de favorise) l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats et fonctions», dont nous expliqueront les effets.

Atelier 21 Mariage forcé, crime dit d’honneur, virginité : femmes en résistance contre le contrôle de leur sexualité

Animé par Christine-Sarah Jama, Voix de femmes

Intervenante : Zeliha Alkis

Résumé : Le droit au libre-choix amoureux est revendiqué par la jeune génération de femmes héritières de l’immigration. Celles à qui on refuse ce droit, notamment les victimes de mariage forcé, résistent-elles contre leur culture ou contre l’oppression familiale et les violences sexuelles ? Comment rendre visibles et reconnaître l’universalité des violences dites spécifiques faites aux femmes immigrées et de leurs modes de luttes ?

Atelier 22 Politique et droits reproductifs: enjeux et perspectives

Animé par Françoise Kiéfé

Résumé : Selon les contextes sociaux-politiques, les luttes pour l’avortement ne revêtent pas le même sens, car ils sont au coeur des rapports sociaux, culturels et traditionnels. Pourquoi l’avortement fait il si peur ? Cet atelier propose une remise en cause du socle sur lequel s’est construite notre société; la vision traditionaliste des familles, la place et le rôle attribué aux femmes dans nos sociétés. Malgré les luttes féministes, en réaction aux attaques pernicieuses du droit fondamental et légal des femmes à disposer de leurs corps; les droits qui ont été conquis en France – il y a à peine 30 ans – perdent du terrain à cause des lobbys des intégrismes religieux .

Atelier 23 Atelier d’écriture: Les mots ont-ils un genre?

Animé par Sandrine Bouesnard, Osez le féminisme !

Résumé : La langue française a la particularité de posséder deux genres grammaticaux – le féminin et le masculin. Le langage n’est donc pas neutre et hiérarchise les sexes – la valeur sociale des femmes et des hommes. Venez découvrir comment les mots traduisent et reflètent une réalité sociale effectivement non égalitaire. A travers des ateliers récréatifs, nous tenterons de libérer l’écriture, de braver les interdits linguistiques et de bousculer les stéréotypes de genre. Avec un stylo et une feuille de papier nous allons apprendre à déranger l’ordre établi du langage !

Atelier 24 La campagne My Body is mine et les stratégies féministes pour le droit à l’avortement

Animé par Flora Geley, Osez le féminisme !

Intervenantes : Julianne Cox (Choice Ireland), Florence Khaxas, Namibie (Young feminist Movement), Natacha Seck, Sénégal (Amnesty Sénégal)

Résumé : Cet atelier aura pour but de comprendre comment aujourd’hui les féministes s’organisent pour influer tant sur les politiques que sur la société civile pour défendre le droit à l’avortement. Mais également comment peuvent-elles aujourd’hui travailler ensemble, malgré les différents contextes, pour devenir force politique et influer pour un accès à l’avortement libre, gratuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s