la soirée du 7 mars 2012

1300 personnes réunies le 7 mars 2012 à La Cigale pour interpeller les candidat-es à la présidentielle

La soirée d’interpellation des candidat-e-s à la présidentielle par les Féministes en Mouvements a rassemblé plus de 1300 personnes le 7 mars 2012 à La Cigale. Cette réussite montre que le féminisme est bien vivant, il est résolument moderne et s’est invité avec succès dans la campagne.

Les inégalités entre femmes et hommes touchent plus de la moitié de la population, elles sont à la fois les plus anciennes de toutes les inégalités, les plus universellement réparties sur la planète… et les plus résistantes. Sans les supprimer, impossible de penser une société de progrès et d’émancipation pour toutes et tous.

François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou se sont engagé-es à la tribune de la soirée à mettre en place un Ministère des Droits des Femmes, première revendication des Féministes en Mouvements. Ce ministère, doté d’un budget conséquent, aura pour objectif la mise en œuvre de politiques publiques garantissant le respect des lois existantes, l’évaluation des mesures prises, afin de réaliser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Droit à l’emploi et lutte contre la précarité, droit à l’avortement et à la contraception, lutte contre les violences, égalité salariale, parité, laïcité, handicap : tous les sujets ont été abordés lors de cette soirée et les candidat-e-s se sont engagés à réaliser l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’enjeu de l’égalité femmes – hommes a été entendu par les candidat-es présent-es à la Cigale. Le féminisme est bien un sujet politique ! Mais nous ne sommes pas dupes : nous saurons dès le 7 mai, rappeler à celui ou celle qui sera élu-e les engagements qu’il ou elle a pris devant nous. L’égalité femmes – hommes n’est jamais automatique : elle a toujours été conquise par les mouvements féministes.

Nous refuserons d’entendre « Nous n’avons pas les moyens, cela prend du temps ». Cela fait des millénaires que nous attendons : nous en avons assez. Le Manifeste des Féministes en Mouvements, publié le 7 mars aux éditions « Les Liens qui libèrent », a été rédigé par les 45 associations féministes et recense 30 mesures pour l’égalité femmes – hommes. Les solutions sont là. Ce qui peut manquer, c‘est uniquement la volonté politique. Rassemblées hier à La Cigale, les féministes ont signifié aux responsables politiques : « Nous ne vous lâcherons pas, nous voulons l’égalité, maintenant ! »

Les Féministes en Mouvements donnent rendez-vous à toutes celles et ceux qui veulent que l’égalité femmes – hommes deviennent une réalité à se rassembler les 7 et 8 juillet prochain pour les 2ème rencontres d’été des Féministes en Mouvements.

Retrouvez les Féministes en Mouvements sur Facebook
Retrouvez les Féministes en Mouvements sur Twitter

– – – –

Nicolas Sarkozy n’a pas répondu à l’invitation des féministes

Texte lu le mercredi 7 mars, à La Cigale, par Marie-France Casalis, militante des Féministes en Mouvements.

« Malgré notre invitation, restée sans réponse, il y a un candidat que nous ne recevrons pas ce soir. S’il était venu, il se serait sans doute présenté comme le président de la loi sur l’égalité salariale, de la grande cause nationale de la lutte contre les violences faites aux femmes ou des quotas de femmes dans les conseils d’administration. Il n’aurait sans doute pas dupé grand monde dans la salle…

Ce candidat disait, il y a un an, en parlant du 8 mars : « C’est sympathique, il faut le faire, enfin parfois il faudrait qu’on se concentre sur l’essentiel »

Monsieur Sarkozy, puisque c’est de lui qu’il s’agit, considère manifestement que les droits des femmes ne font pas partie de l’essentiel.

C’est peut-être pour cette raison que a loi sur l’égalité salariale de 2006 qui devait supprimer les écarts de salaires a été revue à la baisse en 2010.

C’est peut-être pour cette raison que les moyens pour appliquer concrètement la loi de lutte contre les violences faites aux femmes manquent et que les budgets des associations qui accompagnent et hébergent les femmes sont en baisse.

C’est peut-être pour cette raison qu’il a aussi fait voter une réforme des retraites qui va accroître les inégalités, déjà énormes, entre les pensions des femmes et celles des hommes,

C’est peut-être pour cette raison qu’il a mis en place une réforme de l’hôpital public qui a pour conséquence la fermeture de dizaines de centres IVG sur le territoire ces dernières années.

C’est peut-être pour cette raison qu’il continue de penser que les femmes et les hommes auraient des rôles spécifiques à jouer, complémentaires dans la société et qu’il refuse donc le mariage et l’adoption aux couples de mêmes sexes.

C’est peut-être pour cette raison encore que son parti politique présente à peine 28% de femmes aux élections législatives

Je m’arrête et vous épargne la longue litanie des reculs en matière de protections collectives, de droits sociaux, et de droits des femmes.

Tournons-nous plutôt vers le programme de l’UMP. Ca va aller vite, ce programme ne parle quasiment pas des femmes. 3 mesures sont proposées (il y en avait 11 en 2007 !) : 2 s’intéressent à la parentalité et 1, déjà présente en 2007, concerne la parité. Les mots « précarité », « sexisme », « temps partiel », « avortement », « contraception » n’apparaissent pas.

L’UMP confirme donc ce que pense Nicolas Sarkozy : les droits des femmes ne sont pas importants et restons satisfait de vivre dans un pays qui a dégringolé à la 48ème place mondiale de l’égalité femmes – hommes.

En fait, les droits des femmes, pour Nicolas Sarkozy et ses amis, Claude Guéant en tête, c’est juste un alibi bien pratique, instrumentalisé à souhait lorsque ça les arrange, pour théoriser des hiérarchies nauséabondes entre les sociétés.

Nous refusons cette instrumentalisation et nous voulons dire ce soir à Nicolas Sarkozy : vos politiques ont été une catastrophe pour l’égalité et pour toutes les femmes vivant dans notre pays, qu’elles soient françaises, immigrées, sans papier, réfugiées. Si vous revenez au pouvoir en 2012, nous nous mobiliserons pour que l’égalité femmes – hommes s’impose.

Vous n’avez pas voulu venir ce soir.

La question que nous aurions bien aimé vous poser est pourtant simple : « Pensez-vous que la bataille pour l’égalité femmes – hommes peut aller de pair avec des politiques telles que celles que vous prônez qui s’attaquent aux fondamentaux des libertés individuelles, des protections collectives, des services publics, et du vivre ensemble ? »

Nous aimerions avoir votre réponse. »

– – – –

François Bayrou n’était pas présent à La Cigale

Nous ne recevrons pas ce soir François Bayrou. C’est dommage, nous aurions sans doute pu avoir un échange de qualité. Le Modem reconnaît que l’égalité femmes – hommes est –je cite – « une urgence absolue, qui doit se traduire dans les faits. »

François Bayrou a manifestement travaillé son sujet, notamment en matière de lutte contre les violences. Il propose de faire une loi-cadre contre les violences ou d’instaurer un Observatoire national contre les violences. En matière de parité, sa réforme du mode de scrutin permettrait sans aucun doute de mieux répartir les responsabilités.

Mais… Il y a un mais. En fait, il y a plusieurs « mais ».

  • Pas de retour sur la réforme des retraites
  • Pas de mesures sur les temps partiels qui concernent pourtant 1 femme salariée sur 3
  • Rien sur les métiers dits « féminins »
  • Rien sur la marchandisation des corps

Bref, on reste sur sa faim. Et le refus de François Bayrou de venir échanger avec nous empêche d’aller plus loin.

C’est bien dommage nous aurions pu également controverser sur ses positions sur le mariage et l’adoption pour les couples de mêmes sexes.

Un mot pour finir. François Bayrou devrait lire le Manifeste des Féministes en mouvements. Il y découvrirait qu’on peut aisément féminiser les mots. Ou en masculiniser d’autres. Dans son programme, le Modem parle sans cesse de « citoyens », d’ « hommes », de « directeurs d’écoles », mais d’ « infirmières » et d’ « assistantes sociales ».
François Bayrou, on a presque envie de lui dire « Vie de Meuf » !

Publicités