Le collectif Féministes en mouvements envoie une délégation à Madrid le 1er février en soutien aux Espagnoles

Alors que le gouvernement espagnol s’apprête à supprimer le droit à l’avortement en le limitant aux situations de viol et de grave danger physique ou psychologique pour les femmes, le collectif Féministes en mouvements enverra une délégation à Madrid le 1er février prochain.

Représentant une quarantaine d’associations féministes, une dizaine de déléguées du collectif Féministes en mouvements seront présentes à Madrid samedi 1er février à l’occasion de la journée « Le train de la liberté » organisée par les féministes espagnoles.

A travers ce déplacement, les Féministes en mouvements entendent marquer leur solidarité avec les Espagnoles, dans un contexte de régression intolérable.

Cette menace se fait jour alors que  la mobilisation des forces conservatrices de droite et d’extrême droite a conduit le Parlement Européen à refuser le  droit à l’avortement pour toutes les Européennes en rejetant en décembre le rapport de la députée européenne Edith Estrela, qui entendait affirmer le droit à la santé, à l’éducation sexuelle et à l’avortement pour toutes les femmes. Rappelons qu’à ce jour, l’avortement est encore interdit à Malte, de même qu’en Irlande sauf grave danger pour la santé de la mère, et en Pologne à l’exception des cas de viol et de grave danger  pour la femme.

Le gouvernement espagnol  doit retirer immédiatement et sans condition ce projet de loi, qui nie le droit des femmes à disposer de leur corps et remet en cause l’égalité entre les femmes et les hommes. Il va à l’encontre d’une résolution adoptée en 2008 par le Parlement Européen : « l’UE et les états membres doivent garantir aux femmes un accès aux moyens de contraception et à un avortement sûr », et d’une autre résolution adoptée le 11 décembre  2013 sur les OMD (objectifs du Millénaires) qui mettait en avant  la nécessité d’inscrire un objectif spécifique sur les droits des femmes, dont les droits sexuels.  

Ces droits sexuels, parmi lesquels le droit à l’avortement, sont des droits fondamentaux qui doivent être inscrits dans la Charte européenne des droits fondamentaux.

Les Féministes en mouvements appellent toutes les personnes attachées au droit de choisir, à participer à la manifestation organisée à Paris le 1er février à l’appel de très nombreuses associations, ainsi que de nombreux partis politiques et syndicats. Elle partira à 14h de la place Joffre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s